Voir plus loin

Comment appréhender le choc culturel ?

- Zoom sur « - » (touche ESC pour fermer)
-

Comment appréhender le choc culturel ? C’est une question que l’on se pose souvent lorsque l'on part plusieurs semaines dans un nouveau pays.

Voici quelques conseils d’une jeune jurassienne, Laurianne Montavon, qui est partie en Angleterre durant l’été 2014 pour un stage dans le cadre du programme Jura-Leonardo (stage pour apprenti(e)).

Sa définition du choc culturel et ses recommandations sont très pertinentes, elles pourront aider toutes celles et ceux qui vivront une expérience à l'international.

Le choc culturel, qu'est-ce que c'est ?

Définition  : « expérience de stress et de désorientation vécue par la personne qui doit apprendre à vivre dans une nouvelle culture. Le choc survient parce que l’individu quitte un milieu familier et connu pour se plonger dans un milieu inconnu. »

Le choc culturel est un sentiment très fort et brutal que l’on ressent lorsqu’on déménage dans un nouvel endroit, quand on change d’école, de ville, de région ou même de pays.

Les stagiaires y sont très souvent confrontés. Il s’agit de s’habituer et de s’accommoder à de nouvelles habitudes et coutumes qu’elles soient alimentaires, religieuses, politiques ou horaires. Durant les premiers jours dans son nouveau pays d’accueil, on ne se sent pas très bien ; on est fatigué car on a mal dormi, on est stressé, on a voyagé, on a perdu l’appétit, etc.  Ces quelques désagréments font partie du « choc culturel ».

Mais ce sentiment qui est tout à fait normal et qui touche absolument tout le monde ne dure généralement pas longtemps car on se familiarise avec la ville, les gens, le travail et on prend ses marques petit à petit.

Le choc culturel est l’une des 4 phases de ce que l’on appelle « le processus d’adaptation » : il y a tout d’abord la phase « lune de miel », durant laquelle l’excitation et l’envie de découvrir un nouveau pays prend le dessus sur tout autre sentiment. C’est alors qu’intervient la phase « choc culturel » qui nous ramène brutalement à la réalité. Tout n’est pas tout beau tout rose. Il faut s’adapter à un nouveau mode de vie, souvent très différent de celui auquel on est habitué depuis toujours. Ensuite, on entame la phase de « réconciliation », durant laquelle le choc prend gentiment fin pour laisser la place à « l’adaptation », qui signifie que l’on s’est habitué au pays, approprié les habitudes. On est davantage en confiance face à ce nouvel environnement. On a pris ses repères et on connaît suffisamment les règles pour se sentir à l’aise et mener une vie plus ou moins normale.

Prenons l’exemple d’un Suisse qui part en Grande-Bretagne : 800 kilomètres séparent ces deux pays (ce qui est très peu à l’échelle mondiale !). On pense que ce n’est pas si loin, que ce sont deux pays économiquement semblables, on se dit que les coutumes et habitudes ne peuvent pas différer autant si ce n’est d’un point de vue linguistique. Et bien pas du tout ! Les habitudes alimentaires, les maisons, le niveau d’hygiène, les horaires, la mentalité, la conduite, les longueurs, les poids, le climat, la monnaie, etc. Rien n’est identique ! C’est déstabilisant de voir à quel point deux pays si proches puissent être aussi différents.

Quelques conseils pour que tout se passe au mieux durant votre séjour dans votre pays d’accueil :

  • Informez-vous avant de partir sur les coutumes locales. Cela vous évitera certainement quelques désagréments inutiles. Par exemple, il est fortement déconseillé de parler de religion ou de politique avec les gens que vous ne connaissez pas bien en Grande-Bretagne !
  • Durant vos premiers jours, pensez à voyager avec une carte de la ville, un horaire et une carte des bus, une feuille blanche et un crayon, au cas où vous en auriez besoin.
  • Une bonne manière de découvrir la ville est de faire le « touriste ». Dans chaque grande ville, il existe des « City Tours / Sightseeing Tours », qui vous montrent en quelques minutes les endroits à visiter. Si vous n’avez pas envie de dépenser de l’argent de cette manière, vous pouvez aussi chercher les itinéraires de bus sur internet… En plus, cela vous permettra de comprendre comment fonctionnent les transports publics !
  • Si vous ne vous sentez pas bien, parlez-en. Ne le gardez pas pour vous car c’est mauvais pour la santé.
  • Si quelque chose vous déplait, dites-le mais faites attention à la manière dont vous dites (nourriture par exemple). Plutôt que dire « je n’aime pas », expliquez pourquoi cela ne vous convient pas. Ne soyez pas trop direct, ni méchant ou impoli. Cherchez des solutions et des compromis.
  • N’ayez pas peur de vous exprimer et de faire des fautes. Ne paniquez pas non plus si vous n’arrivez pas à formuler des phrases ou si quelqu’un ne vous comprend pas. C’est parfaitement normal au début !
  • Souvenez-vous que le stage est temporaire, que c’est une expérience inoubliable ! Profitez-en au mieux !
  • Enfin, plutôt que rester seul à la maison avec votre IPod et votre ordinateur à attendre que quelqu’un se connecte sur Facebook, cherchez à faire des rencontres (sport, activités culturelles, volontariat, etc.) car c’est grâce à elles que vous passerez un séjour inoubliable !